• 2010

    Interview de Stéphane SERRA, conseiller municipal Calvi Altrimente, dans le Corse Matin du vendredi 10/12/2010

     

     

     

    2010

     

    Après l’intervention déterminée dans nos colonnes du maire Ange Santini le 2 décembre au sujet des Rivages de Calvi, c’est Stéphane Serra, élu d’opposition de Calvi Altrimenti qui tient à apporter quelques précisions. Et à répondre aux attaques.

    Ange Santini a assuré que vous étiez au courant du projet depuis le début. Et que vous avez voté pour en conseil municipal. Qu’en est-il ?
    Les délibérations ne reflètent pas la réalité. Le 14 septembre 2009, nous avons voté pour deux projets associés sur le même terrain : le centre culturel et des logements en accession libre. Tout cela dans le cadre de la convention d’aménagement de la commune avec la Semexval. Les textes de cette convention sont clairs : améliorer l’offre de logements sur la commune et permettre aux Calvais - et non à des étrangers fortunés - soit d’accéder à la propriété, soit de louer un bien à des prix plus accessibles. Nous sommes d’accord avec ce principe. Il nous était donc difficile de voter contre. Nous pensions avoir affaire à un projet comparable à ceux de Cardellu ou Donateo puisqu’ils étaient présentés ensembles.

    Le 29 septembre 2009, lors de la réunion de la commission de concession d’aménagement vous avez avalisé la candidature de la Semexval…Oui, pour les mêmes raisons que je viens d’évoquer.
    De plus, cette société était la seule à postuler et remplissait toutes les garanties nécessaires.
    Mais cela ne m’a pas empêché de soulever quelques curiosités comme le fait que l’appel d’offres soit uniquement sorti dans Le Petit bastiais et dans une revue nationale spécialisée. Il m’a été répondu que cela était normal.

    N’avez-vous rien à vous reprocher sur ce dossier ?Nous avons été trop confiants et peut-être pas assez pugnaces lors des conseils municipaux, notamment sur le terme “ accès libre ” concernant les logements. Mais il est toujours difficile de se prononcer sur des dossiers dont on obtient la moitié des informations. La commune a entretenu un flou artistique depuis le début. Nous avions des garanties sur le papier qui n’ont pas été respectées.

    Le lien défendu par la mairie entre les Rivages de Calvi et Cardellu a-t-il été évoqué ?Lors du conseil municipal du 25 janvier 2010, Stéphanie Maraninchi a demandé des précisions sur ce « vague projet en accès libre » qui était évoqué avec les Patios de Campo Longo, Donateo et Cardellu comme des logements dits intermédiaires. On lui a répondu qu’il entrait dans le cadre de la convention de l’amélioration de l’habitat. Mais jusqu’à la dénonciation de ce projet, aussi bien oralement que dans les contrats, il n’a jamais été question de se servir des Rivages de Calvi pour couvrir un déficit causé par les autres projets. Jamais !

    Aujourd’hui vous continuez à accuser la mairie de pressions et de chantage ?Absolument. La municipalité veut faire peur aux habitants de Cardellu en leur disant qu’ils n’auront pas leurs logements si les Rivages ne se font pas. La Semexval refuse aujourd’hui de recevoir certains futurs propriétaires de Cardellu qui demandent des comptes alors qu’ils sont clients ! Idem pour les Calvais lorsqu’Ange Santini brandit la menace d’augmentation d’impôts. Comme si cela ne suffisait pas, on évoque déjà des difficultés à boucler la dernière tranche de Campo Longo. Cela révèle une incapacité à trouver des solutions aux problèmes de l’immobilier à Calvi. J’ajoute qu’il serait intéressant de connaître l’avis des 23 conseillers municipaux que l’on n’entend pas sur ce sujet.

    Vous maintenez que le projet est situé sur un site inscrit ?Oui et je le prouve (ndlr : cf carte ci-contre, en jaune le site inscrit). Le terrain n’est pas sur un espace remarquable, il ne fait pas partie d’une Znieff (Zone naturelle d’intérêt écologique faunique et florique) mais il est situé à l’intérieur du site inscrit depuis 1943.

    Mais cela n’empêche pas pour autant sa constructibilité…Non, la décision est soumise à l’avis de l’architecte des bâtiments de France. Il a donné son accord pour les Rivages de Calvi. Je me demande sur quels critères il a pu se baser, comme s’il n’y avait pas assez de verrues dans la zone. J’émets donc des doutes sur cette décision.

    Ange Santini se demande si « cette polémique ne sert pas des intérêts particuliers »...Je laisse les Calvais juges de déterminer qui, dans l’entourage de la majorité municipale ou de l’opposition, a des intérêts particuliers dans le secteur du béton.

    Voici le lien vers le site www.corsematin.com


    http://http//www.corsematin.com/article/calvi/stephane-serra-le-flou-entretenu-par-la-commune-0

     

     

    LES APPARTEMENTS SUR LE SABLE....une pub scandaleuse! 22/11/2010

     

     

     

     

     

    MEXVAL/CAD (semexval.com) lié à la Mairie de CALVI par un contrat d'aménagement puEntrez dans un autre monde, le vôtre, la plage est devant chez vous, votre table est à 50m sans chaussures, le sable est chaud juste ce qu'il faut, la pinède lui dessine ses ombrages... c'est le texte accompagnant la publicité de la promotion immobilière de la SEblic en date de 2006.

    Cette publicité se retrouve dans PARIS MATCH, le FIGARO, dans les aéroports de Marseille, Nice, et même jusqu'au parlement Européen de Bruxelles! C'est dire si ce type de promotion est destiné à la population locale!

    Ces derniers temps un collectif a été créé de façon à dénoncer un chantage scandaleux mettant en balance deux promotions immobilières "les rivages de Calvi" 97 appartements "sur le sable"(dixit la pub), à l'entrée de la ville, avec des prix au m² dépassant les 4000€ et "les jardins de Cardellu" 39 logements du T1 au T4 en accession à la propriété pour les primo accédants avec des clauses anti-spéculatives déstinés aux classes moyennes dans le quartier de Santore et du collège, à moins de 2000€ le m².
    A voir aujourd'hui sur corsematin.com

    L'opposition CALVI ALTRIMENTE a dénoncé ce chantage lors d'une réunion publique en mairie de Calvi le 10 novembre dernier en présence d'une cinquantaine de personnes. Une sâle rumeur visant à dire que l'opposition est contre les Calvais car ils sont contre les rivages et donc contre la réalisation de Cardellu circule depuis quelques temps.

    NOUS SOMMES A 1000% pour les JARDINS DE CARDELLU comme nous l'avons été pour CAMPU LONGU (sur le fond et non sur la forme!!!!! en revanche nous sommes contre une opéreation immobilière à l'entrée de la ville visant à exproprier les locaux de leur terre. Pourquoi ce choix du terrain ensuite?

    Pourquoi parquer les Calvais hors de la ville avec une vue imprenable sur la zone industrielle de CANTONE qui accueillera bientot une déchetterie et une aire d'accueil pour les gens du voyage (projets pour lesquels notre groupe a voté CONTRE) et pourquoi réserver les abords de la pinède à une riche clientèle?


    N'existe t'il pas d'autres moyens de financer l'accession à la propriété des résidents? Qu'en pense la Colléctivité Territoriale de Corse et son nouvel exécutif?

    En pleine assises du foncier initiées par la CTC, la pillule a du mal à passer dans une ville où l'on ne compte plus les grues et les programmes immobiliers qui proposent des appartements standings tous plus chers les uns que les autres!

    Beaucoup de gens se plaignent mais peu se bougent, comme d'habitude! Si les Calvais souhaitent que leur ville deviennent une cité dortoir pour ne pas dire fantôme qu'ils le disent!!!

    En avant le tout tourisme, en avant les résidences secondaires et I CALVESI E I CORSI FORA??? c'est çà que les gens veulent???Quelle suite enfin? Un Golf (avec encore un complexe immobilier de luxe!) Un autre port de plaisance à la Figarella? Nous ne sommes pas contre le tourisme qui représente une ressource économique importante pour notre ville et notre région mais il faut réussir l'équilibre entre les saisons et la difficile équation entre un tourisme prédateur et l'enracinement d'une population résidente à l'année. Il y'à bien longtemps que nous avons dépassé les 50% de résidences secondaires à Calvi. Et ça, ce n'est pas l'opposition qui le dit mais le site de l'INSEE! Ci n'hè da fà! Il y'en a bien des choses à faire! Bienheureux celui qui se soucie peu de tout ce qui se passe en ce moment en notre chère ville et qui reste tranquillement installé devant son écran LED TV dans ses pantoufles! Ce doit être bien agréable mais ce n'est pas notre choix! Vous êtes vous promener après 17 heures sur le boulevard ou dans la vieille ville? ......... Il serait temps de se reveiller! Aiò ch'hè ora! CALVI ALTRIMENTE

     

     

     

    NON A LA SPECULATION, AU CHANTAGE ET POUR LE DROIT AU LOGEMENT! SIGNEZ LA PETITION sur www.la-cave.org

     

     12/10/2010

     



    NON A LA PRIVATISATION DE LA PINEDE ET NOS ESPACES NATURELS
    COLLECTIFS !

    NON AU CHANTAGE DES PROMOTEURS ET DE LEURS ALLIES !

    NON A LA PROMOTION LES RIVAGES DE CALVI

    OUI AU DROIT AU LOGEMENT POUR L'ENSEMBLE CARDELLU!


    La filiale corse de la société SEMEXVAL, la CAD, à grand renfort d’encarts publicitaires, fait depuis de longs mois la promotion d’une juteuse opération immobilière « Les rivages de Calvi », dans le FIGARO, PARIS MATCH, dans les aéroports de Marseille et de Nice, au parlement européen de Bruxelles, en anglais et en allemand, exclusivement destinée à une riche clientèle de touristes étrangers, seuls à même de s’offrir des villégiatures entre 5 et 8000 euros le mètre carré. Située au lieu dit Oasis, rond point du Casino dans un site inscrit, patrimoine naturel et propriété collective de l’ensemble des Calvais, ce projet purement spéculatif ne sert que des intérêts particuliers et contribue à accélérer la destruction programmée de la pinède.



    Il faut savoir également que le terrain a été acheté par la commune il y'à une quinzaine d'année pour la somme de 17 millions de francs et qu'aujourd'hui ce terrain est mis à la disposition de la SEMXVAL/CAD pour RIEN!!!

    L'ancien complexe "OASIS" a été plastiqué dans les années 90, c'est pour cette raison que le maire de l'époque, François ZANOTTI, s'était porté acquéreur au nom de la Ville pour enrayer cette pression foncière. 15 ans plus tard il nous paraît dangereux de reproduire les mêmes erreurs!



    Nombreux sont ceux qui se dressent contre cet énième projet à caractère spéculatif qui profite à une minorité prédatrice. Aujourd'hui la contestation a dépasser le cercle de l'opposition calvaise CALVI ALTRIMENTE, pour gagner le coeur d'une majorité de citoyens calvais, de corses mais aussi de toutes celles et ceux soucieux de maintenir un capital environnemental dans notre ville et dans notre région.

    Face à la montée de cette opposition, les promoteurs et la majorité municipale accusent les défenseurs de la terre corse de tous les maux. Un chantage aussi inacceptable que scandaleux consiste à mettre en balance la réalisation de cette opération spéculative avec un plan de construction de logements à caractère social, à savoir "l'ensemble CARDELLU" à destination des résidents dits de classe moyenne, avec des prix défiants toute concurence. En d’autres termes, soit les promoteurs ont les mains libres, soit les Calvais peuvent dire adieu à leur logement ! Hè propiu una vergogna! Quelle chantage scandaleux! Autre chantage révélé par le quotidien 24ore du mercredi 10 novembre, où le maire de Calvi va jusqu'à brandir la menace de l'augmentation des impôts si le projet des "rivages ne se réalise pas"! Quelle est cette démocratie à la sauce calvaise???


    Des futurs résidents de CARDELLU ont pris les devants pour demander des renseignements à la CAD/SEMEXVAL basée à L'Ile Rousse, inquiets, de voir la signature chez le notaire, initialement prévu pour l'automne, sans cesse repoussée depuis le début de cette polémique, avec des excuses plus farfelues les unes que les autres. Réponse de la CAD : "si cela vous pose un problème de conscience, vous n'avez qu'à vous retirer du programme!". Quelle classe! Est-ce ainsi que l'on répond à des futurs acquéreurs qui commence déjà à payer un échéancier pour l'assurance de leur prêt bancaire???

    L'opposition municipale CALVI ALTRIMENTE et d'autres organisations (A MANCA, FEMU A CORSICA, CORSICA LIBERA, le collectif LA CAVE WEBRADIO) soutiennent déjà le mouvement populaire qui prend de l'ampleur chaque jour grâce à la pétition en ligne sur http://www.la-cave.org/
     

    Mercredi 10 Novembre, un collectif citoyen a été créé lors d'une réunion publique à la mairie de Calvi, pour demander des comptes et mettre les différents protagonistes (SEMEXVAL/CAD et Mairie) devant leurs responsabilités.

    CALVI ALTRIMENTE tient à réaffirmer au centre de cette polémique qu'elle est fermement contre ce projet scandaleux des RIVAGES DE CALVI qui vise encore une fois à accueillir une clientèle étrangère venant s'installer en résidences secondaires,et qu'elle soutient à 1000% les futurs résidents de CARDELLU. Nous sommes prêts à nous mobiliser jusqu'au bout pour que CARDELLU se réalise!


    Alors que les assises du foncier viennent de débuter sous l'égide de la Collectivité Territoriale de Corse où nous espérons que des solutions seront trouvées pour endiguer ce fléeau de dépossession de notre terre.

    En attendant signez et faites signer la pétition sur le site http://www.la-cave.org/


    Cela NOUS concerne TOUTES et TOUS!


    CURAGIU è FORZA à TUTTI!!!

    CALVI ALTRIMENTE.

     

    Les modes changent....les pratiques restent! 09/03/2010

     

     

     

     

    Ambition(s)???