• 2015

    14 Août

    Calvi altrimente

    Déplore que la démoustication des «  moustiques tigres » n’ait pas été mieux annoncée.

    En effet quand on regarde les effets possibles, et les mesures de protections relativement simples à mettre en place, on aurait pu espérer une vraie communication pour que la population du centre-ville et de l’aéroport soit vraiment protégée.

    Espérons que ce manque de communication n’entraine aucune suite…

     

    12 Aout

    Gestion des ordures ménagères

     

    calvi altrimente

    contribue à sa manière à essayer de faire coïncider un tri efficace avec une démarche économique locale.
    ce sont avec des petits ruisseaux qu'on arrivent à créer un fleuve. De nombreuses initiatives de se genre permettraient un vrai tri et une meilleure gestion de nos déchets pour un meilleur avenir.

    9 Aout

     

     

    05 Aout

    il faudrait pouvoir faire trempette sans risque

    Pour quand les aménagements pour ne plus faire fuir les gens ailleurs.

     

    21 Juillet

    Plage de CALVI Baignade Interdite

    tous les ans le même problème aux mêmes endroits. de quoi se poser de vraies questions auxquelles ont n'a pas de vraies réponses

     

    18 Juillet 2015

     

    Site de Santa Maria «  Vechja »,  vu de la Porteuse d’eau.

     

    « Si ne parla……»

    info@corse-romane.eu

    Santa Maria «  Vechja » et cimetière attenant

    De la place de la Porteuse d’eau, si vous n’êtes pas pressés, si vous êtes à pied, et encore faut-il qu’il fasse beau, et qu’il n’y ait pas de brume, levez la tête par-dessus la  Porteuse d’eau, on aperçoit même un brin de verdure …….Bien sûr c’est là ….

    Actuellement sur un petit terrain de 400 M2,  l’église paléochrétienne subsiste au niveau des bases de piliers constitués de mortier et de briques et des fragments du mur sud  plus certains  soubassements. D’après Madame Moracchini-Mazel, suite à un travail de fouilles archéologiques sur le terrain en 1961, elle date du IVè siècle  et faisait 40 m de longueur, 20 m de largeur.

    Le vocable « Santa MARIA » se serait étendu à la localité, au port, avant le peuplement de la butte où sera construite plus tard la citadelle.

     

     Détruite puis reconstruite probablement au XIIIè  ou XIVè siècle, suite à divers raids barbaresques, l’ église  piévane était rétablie, d’après un plan approchant de la première église, sur le monticule qui s’étendait alors quasiment jusqu’au rivage . Cette dernière subit en 1555 le siège franco-turc, le site funéraire et sa chapelle sont  largement rognés  au XIXè  siècle lors du percement de  la place et de la route en contrebas.

     

    Aujourd’hui, sur le site est visible l’église construite au  début du  XVIIè siècle,  paroissiale jusqu’en 1781. A cette date le saint sacrement est transféré officiellement à Ste Marie  Majeure bien que les travaux soient  loin d’être terminés. La fonction paroissiale devant être reprise par La nouvelle église, construite au lieu dit « U giardinu » et qui allait devenir après de longs travaux « Santa Maria Maggiore » faisant de la première Santa Maria -«A Vechja»,  devenue plus tard chapelle  funéraire privée, ce qu’elle est toujours aujourd’hui.

     

     Le cimetière est utilisé jusqu’en 1807, des caveaux maçonnés se trouvaient sous la nef. Aujourd’hui sont visibles autour de la chapelle, parmi les herbes folles, quelques plaques tombales.

    La chapelle funéraire occupe concrètement  la partie centrale de l’ancienne basilique et est de taille modeste par rapport au sanctuaire des premiers temps chrétiens. (plan sur le site : corse-romane.eu)

     

    Une proposition de mise en valeur,  par Madame JEAN en 1992, prévoyait la remise en état de l’extérieur de la chapelle, la pose de cartels informatifs, de bancs, d’un garde-fou et d’un accès, côté Avenue de la République. Vœu repris par l’un des propriétaires en 2006 : -«Notre souci est de préserver cette bâtisse qui n’est pas classée mais qui présente un intérêt sentimental et historique pour les calvais » (Corse-Matin du 03 /11/2006).

     

     La chapelle a été construite avec des pierres de la Revellata et a été enduite, la restauration pourra utiliser les moellons tombés à terre pour ce qui concerne les murs. Quant aux soubassements plus anciens, ils nécessiteraient l’apport de nouvelles pierres car ils sont altérés, l’encadrement du portail,  en granit gris, est en bon état (Féraud  J,  avec la collaboration de Gautier A, 2006 « les pierres des édifices remarquables de la Balagne » BRGM/RP-54540-FR-Rapport final).

     

    Le groupe  Calvi–Altrimente  reste attaché à l’entretien  du patrimoine calvais et à cet effet nous voulons contacter les propriétaires afin d’envisager avec eux  les possibilités de mise en valeur de ce lieu évocateur de notre histoire. Nous relaterons la suite de notre démarche lorsqu’ une avancée de ce côté sera concrétisée. Et surtout préservons bien ce petit terrain de verdure et de mémoire !

     

    3 Juillet

    Nutiziale di Telepaese di u 2 07 2015

    2 Juillet

    PADDUC

     

    les élus de calvi altrimente monteront demain à la mairie dans l’après midi pour s'entretenir avec les responsables de l’enquête public sur le PADDUC et déposer leurs réflexions.

    Nous invitons nos militants et toutes personnes intéressées par le développement de la ville et de la commune à s'y rendre également entre 14h et 17h.

     

    Cela peut être fait en ligne aussi:   https://www.registre-dematerialise.fr/115 

     

     1er Juillet

    Conférence de Calvi Altrimente

    Conférence de Calvi Altrimente

    Pourquoi Calvi Altrimente a voté contre l’avis défavorable émis par la majorité municipale sur le PADDUC

    Lors de la séance du Conseil Municipal du 29 juin 2015, le maire de Calvi, a soumis à l’assemblée une délibération portant sur les Espaces remarquables et caractéristiques (ERC) et sur les Espaces  stratégiques agricoles (ESA), tels que définis pour la commune de Calvi, par le PADDUC, voté par la CTC le 29 avril 2015.

    Ce document – le PADDUC- étant soumis à enquête publique, nous rappelons que la date d’ouverture de l’enquête était le 4 mai 2015, que la date de clôture est le 3 juillet 2015, et qu’il en a été fait une large publicité.

     Nous considérons donc, que voter une décision d’une telle importance, à la veille de la clôture de l’enquête, est une manœuvre grossière, qui vise à priver le citoyen de tout moyen de réagir. Chacun sait, et on peut le déplorer, que cette enquête n’a pas soulevé chez le citoyen Lambda, l’intérêt qu’elle aurait dû, et ce malgré les appels des associations, telle qu’U Levante, ou de certains groupes politiques…

    De quoi s’agit-il ?

    • La municipalité demande en premier lieu, que le Club Olympique réintègre les ERC, « dans le cadre de la préservation de la Pinède espace remarquable protégé ». Nous sommes étonnés que la CTC, en ait modifié le classement, alors que ce sujet avait fait débat il y a quelques mois. Mais le maire de Calvi, nous ayant affirmé que tel était le cas, nous en prenons acte, et nous dirons au commissaire enquêteur lors de sa prochaine visite, notre souhait de voir cette zone maintenue dans les ERC.

     

    • Curieusement, par contre, la municipalité demande à ce que soit retirée des ERC, la zone de L’Accueil de Loisirs Sans Hébergement ou centre aéré : on peut s’étonner de cette obstination, alors que le permis de construire du CLSH a été annulé par le Tribunal Administratif de Bastia, et que cette décision a été confirmée par la Cour d’Appel de Marseille !

    Or, contrairement à l’argumentaire développé, l’implantation n’est pas le fruit d’un projet mûrement réfléchi autour du bien-être des enfants : il est le résultat de l’opportunité qui s’est offerte, lorsque les pompiers de la Sécurité Civile ont quitté les « Algéco » qui les abritaient !

    L’argument « intérêt public » ne tient pas ! La Municipalité n’a jamais fait l’effort de chercher une autre alternative. Nous craignons, nous, que l’exception ainsi créée n’ouvre la voie à une urbanisation de cœur de la Pinède, ce que certains appellent de leurs vœux.

    Que l’on ne nous fasse pas le procès de dire que nous sommes contre le Centre aéré : nous y sommes favorables, comme nous sommes favorables aux activités péri-scolaires que la ville de Calvi n’a pas mises en place, et nous sommes prêts à contribuer à une réflexion sur ce thème ! Nous souhaiterions que la ville prépare un vrai projet pérenne dans un lieu ou les enfants pourraient s’épanouir, dans un cadre sécurisé et répondant à toutes les normes en vigueur.

    Nous préférerions que la municipalité construise un vrai projet ailleurs, plutôt que de partir en procédure longues et couteuses sur un terrain où il y a de fortes chances que son projet soit rejeté , une fois de plus, par la justice , contraignant la ville à se contenter d’ une structure peu adaptée à l’accueil des jeunes enfants.

     Le maire a précisé pendant le conseil  que la pinède était «  une pinède urbaine » : c’est la une vérité,  que nous ne contestons pas ! D’autres villes, plus importantes, et plus fameuses que la nôtre sont dotées d’espaces verts : à Paris, construit-on dans le Parc Monceau ? A Lyon, est-il question d’urbaniser le Parc de la Tête d’Or ?

    La pinède est le seul poumon vert de notre cité. D’où notre farouche volonté de la préserver en l’état. Elle aurait besoin d’un vrai plan de remise en état et d’un  reboisement, plutôt que de la suppression de pins, qui, pour certains, tombent faute d’entretien.  Régulièrement, nous voyons disparaitre des arbres en ville : sont-ils remplacés par d’autres arbres ? Non ! Ils sont remplacés par des tables et des chaises…ou par des voitures !  La préservation de ce lieu qui contribue à la magie de notre ville est pour nous indispensable. Seule une action forte en permettra le maintien.  Ouvrir ce site à l’urbanisation, serait ouvrir la boîte de Pandore, et nous en serons comptables devant les générations futures.

    • Le dernier point, et non le moindre, concerne la demande de déclasser 95 ha de terres qualifiées dans le PADDUC « d’espaces stratégiques agricoles » (ESA), au prétexte que « la nature des sols est non agricole » - Notons au passage que la majorité municipale a des compétences en géologie, que nous ne soupçonnions pas !- et que « aucune activité agricole n’y est relevée ». Pour autant est-il raisonnable d’ouvrir d’aussi vastes surfaces privées à l’urbanisation ?
    • Quels sont les besoins avérés ? Quelles études a-t-on faites ?
    • A-t-on réfléchi aux besoins en eau ? en assainissement ? en voirie ?
    • A-t-on réfléchi aux équipements publics dont aurait besoin la ville ?

    Non ! Absolument pas ! Nous campons sur un POS obsolète, non conforme à la Loi Littoral et dont les premières études remontent à 1974 ! Chacun peut observer le mitage du territoire. Le centre-ville est à l’abandon, la Citadelle est dans un état pitoyable.

    Je porte à votre réflexion un tableau INSEE de 2012 sur l’évolution des logements sur la commune.

    Logement

    Calvi (2B050)

    Nombre total de logements en 2012

    4 702

    Part des résidences principales en 2012, en %

    45,4

    Part des résidences secondaires (y compris les logements occasionnels) en 2012, en %

    48,2

    Part des logements vacants en 2012, en %

    6,4

    Part des ménages propriétaires de leur résidence principale en 2012, en %

    38,7

    Sources : Insee, RP2012 exploitation principale

     

    Comme vous pouvez le voir les logements principaux ne représentent plus que 45.4 % du total.

    Ces chiffres doivent nous donner à réfléchir. C’est la politique globale menée depuis 20 ans, qui a contribué à ce que nous dénonçons aujourd’hui !  La politique urbanistique de la ville, ou plutôt l’absence de politique et de vision à long terme,  continue à accentuer ce phénomène de spéculation galopante.

    Notre but est de défendre un vrai développement pour les locaux. Vouloir déclasser ces zones agricoles nous amène à nous interroger sur la vision du développement de Calvi de  l’actuelle majorité. Pourquoi demander un déclassement si on n’a pas un projet ? Quels sont les vrais enjeux concernant ces espaces ? Il faut savoir que le PADDUC donne la possibilité dans 3 ans de modifier certaines zones si on s’aperçoit d’un classement erroné. Pourquoi cette précipitation aujourd’hui ?

    On nous dit qu’il n’y a jamais eu de production agricole sur ces terrains. Chacun sait que c’est faux, on peut encore trouver des témoignages : d’ailleurs si les propriétaires le souhaitent, je connais un certain nombre de jeunes agriculteurs qui ne peuvent pas s’installer car ils n’ont pas de terrains. Donc, ces terrains en friche pourraient leur être fort utiles 

    Seule une politique globale avec un vrai plan de développement permettra de faire évoluer notre cité d’une manière homogène, respectant la population locale, le développement touristique et l’activité économique. Vouloir continuer au coup par coup, continuera à accentuer le mitage présent et entrainera une plus grande disparité dans notre population et on connait les problèmes qui ne manqueront pas de survenir, avec ce type de développement.

    Lorsque nous avons manifesté nos inquiétudes, on nous a rétorqué qu’il y avait un arsenal de mesures de protection que l’on pourrait utiliser sur ces zones : permettez –nous d’être circonspects ! Quand on voit la « nécropole » sous laquelle est enterré le chemin des douaniers, et ce, malgré l’arrêté préfectoral et la volonté manifestée par la municipalité à l’époque, on se dit que l’on n’est jamais trop prudent !

     

    Je sais que certaines personnes se demandent ce que nous faisons. Nous essayons, malgré nos différentes activités professionnelles et personnelles d’être présent à toutes les réunions et commissions à la fois de la commune et de la communauté de communes. Nous essayons, autant que nous pouvons de faire avancer les choses pour le bien de la population. Je rappelle que nous ne sommes que 3 élus sur 29, que nous ne sommes pas ni rémunérés, ni indemnisés. Nous n’avons aucun pouvoir de convoquer les commissions ou les conseils des 2 instances. Nous ne pouvons rien imposer, juste proposer et essayer d’obtenir un compromis sur des sujets divers.  Nous nous devons d’étudier tous les projets qui nous arrivent dans des délais très courts ne nous laissant pas parfois le temps  de bien saisir tous les tenants et aboutissants de certaines délibérations.

    Nous continuons cependant à être les « veilleurs » qui vous alerterons chaque fois qu’un sujet aussi sensible que celui que nous venons de vous exposer, sera discuté en mairie.

     30 Juin

    # AMNISTIA - CALVI

    Ce soir l'opposition CALVI ALTRIMENTE a fait voter L'AMNISTIE des prisonniers politiques Corses lors du conseil municipal Calvais.

    24 juin

    Corse Matin du 23 06 2015

    Corse Matin du 23 06 2015

     14 Juin

    La Grande Plaisance

    La Grande Plaisance

     

    Nous avions appris que pour le mois de juin la ville accueillerait un ferry par jour, ce que nous n’avions pas prévu c’est qu’elle ne recevrait plus de grandes unités de plaisance.   

    Nous remarquons que jour après jour le quai d’honneur est quasiment vide de toute présence.

    En ce jour du 11 juin 2015 la grande plaisance et belle est bien absente.

    Du coup est-il vraiment nécessaire de supprimer les ferries pour accueillir des unités fantômes …?


     

    Peut-être veut-on transformer le quai d’honneur en marché pour les bateaux de croisières et vendre des sangliers, des truites nustrales et des zodiacs…


     

     4 Juin

    A qui la faute ?

    Dans le règlement d’usage de l’aire de carénage signé entre la ville de Calvi et la société Corse Maintenance Service SARL (CMS SARL) il est stipulé que : « les opérations de ponçage, sablage et mise en peinture, doivent faire l’objet de mesures de protection pour éviter l’envol de poussière (bâche, filet…).Afin d’éviter le rejet de polluants dans les eaux du port, il convient de rendre imperméable le sol : ainsi, sur l’aire de carénage, la pose d’un boudin absorbant devra être installé en périphérie du chantier.

    Dans l’article 20 de la convention signée les références à l’hygiène du port énumère ces points précis.

    Alors la question est: qui est responsable de ce disfonctionnement, le concessionnaire qui ne respecte pas ses obligations ou la municipalité qui n’a pas fait les travaux nécessaires à la bonne marche de l’aire de carénage et à la protection du citoyen ?

    Tous les produits que nous retrouvons dans le port finissent dans la mer et nous en profitons pleinement quand nous allons à la plage.

    Est-ce trop demander que de protéger nos enfants et nous même. A l’l’heure où l’Europe entière va vers plus d’écologie nous nous en éloignons.

    Aider nous à vous protéger

     

     

    30 Mai

     Une véritable attractivité économique ???

    Une véritable attractivité économique ??? 

    Aujourd’hui pour que la voie de chemin de fer de Calvi à Ponte Leccia fonctionne  bien, nous avons besoin de ce qu’on appelle la : Commande Centralisée de Voie Unique (CCVU) 

    La CCVU est la seule solution qui permette d’augmenter le nombre de passagers transportés par les CFC en Balagne, et de retrouver le niveau du chiffre d’affaire antérieur.

    Comment peut-on prévoir d’investir 10 millions d’euros inutilement, pour déplacer la gare de 200 m,  tout ceci pour un trafic de « 40 trains jours »  et ne pas réaliser l’investissement nécessaire en vue de rentabiliser la ligne de Balagne ?

    A l’heure  où, dans notre cité, le nombre de passagers diminue à vue d’œil, que ce soient ceux du  port de commerce ou ceux de la gare, une question s'impose : quel tourisme pour la ville ? Si on ne veut plus des transports communs, il faut le dire, afin que les bons choix soient faits !

    Calvi Altrimente maintient avec force son opposition au déplacement de 200 mètres de la gare, sous le prétexte fallacieux de la dangerosité du passage à niveau, alors que c'est, paradoxalement, le seul endroit entre la gare et le club olympique où on peut traverser la voie de manière sécurisée.

    De nombreux projets sont nécessaires au bon développement de notre ville, mais celui-là n’en fait pas partie.

    Autre conséquence, la construction de la gare rendrait la zone constructible, du coup le parking existant n’en serait plus un et le gain espéré de places de parking supplémentaires pour la ville n’existerait plus.

     

    14 Mai

    Nutiziale di Tele Paese di u 13 di Maghju

     

    6 Mai

    ASSOCIATION CALVI ALTRIMENTE

     

    RÉUNION DU CONSEIL D’ADMINISTRATION

     

    LE 30 AVRIL 2015

    ELECTION DU BUREAU/Selon L’article 9 des statuts : sont élus -  avec 10 voix  exprimées :

    - en tant que :

    • Président : François-Xavier Acquaviva , né le 06/04/ 1966 à Calvi

    Nationalité française ; profession : employé; adresse : 10 place St Charles , Calvi.

    • Vice-présidente : Robichon Ghjulia , née le 11/07/1980 à Bastia

    Nationalité française ; profession : enseignante ; adresse : 18  bd Wilson,  20260 Calvi.

    • Vice-Président : Rochault Eric, né le 06/06/ 1959 à Marrakech

    Nationalité française ; profession : gérant de société ; adresse : 20 bd Wilson,  20260 Calvi.

    • Secrétaire : Vergnol Martine, née le 15/01/1953 à Fourmies(59)

    Nationalité française ; profession : retraitée; adresse : résidence Victoria, ave Santa Maria, 20260                                     Calvi.

    • Secrétaire-adjointe : Maraninchi Stéphanie, née le 21 /02/ 1978 à Bastia

    Nationalité française ;profession : conseillère-énergie; adresse : lieu dit  « Val al legno », 20260 Calvi.

    • Trésorière : Ambrosini Hélène, née le 08/10/1960 à Bastia

    Nationalité française ; profession : guide-interprète ; adresse : 20 bd Wilson , 20260 Calvi.

    • Trésorier-adjoint : Spinosi Dominique, né le 26/06/1967  à Bastia

    Nationalité française ; profession : commerçant; adresse : rte de Santore,  20260 Calvi.

     

    Fait à Calvi, le 30 avril 2015

    Le président :


     

     26 Avril

    Voici le communiqué qui aurait dû paraître aujourd'hui, en soutien aux militants de la ghjuventù indipendentista, en grève de la faim.

    Nous le mettons tout de même en ligne magré l'arrêt de leur action. 

    L’opposition « Calvi Altrimente » tient à saluer le courage et la détermination de la jeunesse  corse engagée au sein de la Ghjuventù Indipendentista   qui, depuis le mercredi 22 avril, se trouve en grève de la faim illimitée à Corti afin de dénoncer l’indifférence et le refus de l’état Français de prendre en compte les  votes et  les décisions validés majoritairement  par l’assemblée de Corse :      statut de résident,  co-officialité de la langue corse,  statut fiscal.

    Ces derniers  réclament également l’amnistie des prisonniers politiques et l’abandon des poursuites contre les recherchés.

     En ce qui nous concerne, nous apportons notre soutien sans faille à ces  jeunes militants en lutte,  et demandons  à l’état Français de respecter  la démocratie et les choix du peuple Corse.

    Nous demandons également aux élus Corses,  de toutes tendances,  de prendre leurs responsabilités d’élus du peuple et de soutenir cette jeunesse qui ne demande ni  plus ni moins que l’application de la démocratie.

    Concernant l’amnistie des prisonniers politiques et l’abandon des poursuites contre les recherchés, nous y sommes également favorable et  rappelons que  partout de par le monde, lorsqu’une organisation politico-militaire, en l’occurrence le FLNC,  entame une démilitarisation et met fin à ses   actions, il y a de facto un processus d’amnistie, en signe d’apaisement qui  est mis en place par l’état concerné. 

    Nous appelons solennellement  l’ensemble du peuple Corse à  prendre conscience des enjeux et du  sacrifice de ces jeunes militants  à participer à tous les rassemblements de soutien de  cette  jeunesse en lutte pour notre avenir.


     

     24 Avril

    La motion de la discorde


     

     21 Avril

    Nutiziale du 21 Avril 2015

    Nutiziale du 21 Avril 2015

     


     

    ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L’ASSOCIATION

    « CALVI ALTRIMENTE »

    10 AVRIL 2015

    Présents et représentés : 25 Personnes

    Le bilan moral présenté par le président :François-Xavier ACQUAVIVA fait état d’un an de participation aux conseils municipaux et aux réunions de la CCCB .

    Un manque d’informations précises quant aux projets de la majorité malgré les questions récurrentes et un sentiment d’être mis à l’écart de certaines séances de travail.

    Le bilan financier présenté par la trésorière : positif malgré les frais occasionnés par la campagne 2014 et ceci grâce aux dons privés, à la participation des adhérents et membres de la liste «  Calvi Altrimente ».

     

    Les sujets- clés d’actualité de la cité sont évoqués :

    Le port de commerce et sa disparition totale annoncée qui va à l’encontre de nos vœux et des voeux  de nombreux Calvais pour le développement de la ville.

    L’organisation du temps péri-scolaire ne bénéficiant d’aucune volonté d’action pour les enfants alors qu’il y aurait des animations éducatives intéressantes et faisables à mettre en place.

    Nous déplorons le manque d’intérêt de la majorité pour la culture et le patrimoine dans une ville si  riche  en talents, en lieux de mémoire, en édifices religieux .S’agit il d’une question de volonté ou de priorité accordée à d’autres fondamentaux, lesquels ?

    La raréfaction des réunions de certaines commissions, voire l’absence de réunions concernant bien des domaines importants(port) ou à caractère urgent(culture, plage) .

    Election des membres du CA qui éliront, dans les prochains jours, les membres du bureau.

    CA 2015 / SELON L’article 7 des statuts : SONT ÉLUS avec  23  voix exprimées – 15 membres :

    1. ACQUAVIVA François-Xavier     

    2. AMBROSINI Hélène                         

    3. AUSILIA  Marylène                             

    4. BOUCHER Mireille                            

    5. CARLOTTI Pascal                             

    6. CASINELLI Louis                              

    7. GRECO joseph                                    

    8. MARANINCHI Stéphanie               

    9. MUSSON-ANDREANI Jean-Baptiste

    10. ORSINI Alexandre                            

    11. ROBICHON Ghjulia                         

    12. ROCHAULT Eric                              

    13. SERRA Stéphane                              

    14. SPINOSI Dominique                         

    15. VERGNOL Martine

     


     

    17 Avril

    Port de commerce Article de Corse Matin du 17 04 201

    Port de commerce Article de Corse Matin du 17 04 2015

    Port de commerce Article de Corse Matin du 17 04 2015


     

    13 Avril

     AG de Calvi Altrimente, article de Corse Matin 

    AG de Calvi Altrimente, article de Corse Matin

     

    AG de Calvi Altrimente, article de Corse Matin


     

    30 Mars

    L’ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE

     

    Association  CALVI ALTRIMENTE

     

    VENDREDI 10 AVRIL 2015  à 18 h 30

    au Café  «  A Macagna  »

     

    Ordre du jour :

     

    • Bilan moral
    • Bilan financier
    • Perspectives 2015
    • Suggestions
    • Renouvellement du conseil d’administration

     

    27 Mars

    Port de commerce

    Port de commerce

     

    Calvi Altrimente tient à réaffirmer l’utilité économique et sociale du port de commerce et entend continuer à mener des actions pour sa sauvegarde.
    Si l’on estime que notre position est utopique ou rétrograde, que l’on veuille bien nous indiquer quelles sont les prévisions en matière de fréquentation touristique au vu de la situation actuelle de la SNCM ?
    Nous voulons préciser que, contrairement aux bruits répandus en ville, l’activité liée aux bateaux de croisières obligera au maintien des barrières et de la zone de sécurité, c'est-à-dire qu'il y aura une Zone d'Accès Restreint (ZAR), délimitée par arrêté préfectoral à l'intérieur de la zone portuaire de sûreté.
    Dans cette optique les gains substantiels réalisés par ces seuls bateaux ne comblera pas la perte liée à la fin des ferries.
    Nous rappelons que si aujourd’hui il n’y a plus qu’un seul ferry par semaine, c’est dû à la volonté de la municipalité et de son maire, qui a agi dans ce sens quand il était président de l’exécutif de l’assemblée de la Corse.

     

     

    25 Mars

    Plage

     

    Plage

     

    Concernant les activités et commerces sis sur la plage, (la fameuse commission « port de plaisance et plage » non convoquée à ce jour) nous tenons à rappeler que la concession accordée à la Mairie par le Domaine Public Maritime prendra fin en septembre 2016.

    Quel sort va-t-on réserver aux établissements ? Comment compte-t-on concilier intérêts privés, protection de l’environnement et respect du domaine public ?

    A 18 mois de l’échéance, nous espérons qu’enfin la Commission sera réunie,  afin d’étudier cet épineux problème d’une manière démocratique.

     

    "Gouverner c’est prévoir", disait Emile de Girardin : cette citation a été abondamment utilisée et commentée, parfois appliquée…ailleurs qu’à Calvi, bien sûr !


     

    23 Mars

    Pinède


      Pinède Pinède

     

    Lors du dernier conseil municipal, nous avons étudié le nouveau schéma d’assainissement de la ville.

    Eric Rochault a demandé à ce que soit faite une véritable étude d’impact d’une partie de ce programme sur la pinède.

    Un bassin de rétention doit être construit vers la SAB pour contrôler les crues de la rivière et les débordements.

    Or, ce petit désagrément routier sert à maintenir la zone humide de la pinède. Nous craignons que si on touche à l’apport en eau de cette espace cela ait des répercussions autres que de limiter le débordement des crues.

    Le maire a bien fait noter notre requête, espérons qu’elle soit suivi d’effet, de toute manière nous suivrons ce dossier de prés.


     

    21 Mars

    Délégation de Service Public ( DSP) concernant l’ aire de carénage.

     

    Délégation de Service Public ( DSP) concernant l’ aire de carénage. Délégation de Service Public ( DSP) concernant l’ aire de carénage.

    Malgré l’absence de réunion de la Commission du Port de plaisance et Plage, des Délégations de Service Public (DSP) ont été engagées en dehors de toute concertation démocratique.  En effet, notre élu a été convié à l’ouverture « de l’enveloppe » mais pas aux vraies discussions nécessaires pour la finalisation du contrat. Si un débat a eu lieu, il a été organisé  en toute obscurité. (L’aire de carénage n’ayant pas l’option nuit c’est normal)

    Que nos amis pêcheurs et plaisanciers calvais se réjouissent : en hiver, la mise à l’eau et l’accès à l’aire de carénage seront autorisés pendant les heures de bureau. Par contre, l’une comme l’autre seront impossibles le week-end ! Pour ceux qui auraient envie de sortir en week-end, ou de nettoyer leurs :

    Ouverture de 9h à 12h et de 14h à 17h du lundi au vendredi.

    Quant aux tarifs, les « pêcheurs occasionnels » les apprécieront à leur juste valeur !

    Un tarif de 10 € pour la mise à l’eau et en plus 15€ pour  le parking. Nous avions bien émis des réserves quant au montant de ces services et avions exprimé le désir que l’ensemble de ces 2 prestations soit à un tarif raisonné. Sachant que certains utilisateurs peuvent en avoir une utilisation importante. Des prix préférentiels ont été évoqués par la majorité, mais sans  aucune indication précise, contrairement  aux autres tarifs.

    Les personnes gardant leur bateau chez eux, permettent de laisser des places libres au port de plaisance. En effet si tous les locaux avaient leur bateau à quai, nous ne pourrions plus accueillir de tourisme de plaisance. De plus les bateaux hors eau ont besoin de moins d’entretien, ils n’utilisent pas d’antifooling et donc sont moins polluants. Pourquoi ne pas récompenser ses avantages au lieu de les pénaliser ? 

    Les tarifs, les heures d’ouverture ainsi que le manque de projets précis sur la récupération des liquides allant à la mer ont positionné Calvi Altrimente dans le rejet de cette décision de DSP pour l’aire de carénage.

    Les utilisateurs de la « mise à l’eau » peuvent se faire connaitre au 06.85.90.33.65 pour la création d’un collectif pour défendre leurs droits.


     

    19 Mars 

    Le port, la plage, la pinède, des sujets qui dérangent ?

    Article Corse Matin de C.A.castolfi@nicematin.fr

    Lors du dernier conseil municipal de Calvi, majorité et opposition ont abordé les orientations du futur budget

    Calvi Altrimente a montré ses divergences sur certains sujets. Aujourd'hui, l'opposition souhaite apporter des précisions sur ses prises de position. Consultés, François Xavier Acquaviva et Julia Robichon s'expriment.

    " Le premier devoir de l'élu est d'être au service du citoyen", explique François Xavier Acquaviva

    " Nous ne sommes pas en constante opposition avec la majorité, mais parfois, il faut sortir du huis clos et informer sur certains sujets. D'autant que le règlement intérieur voté par le conseil municipal de Calvi nous interdit de communiquer sur le travail fait dans les diverses commissions". "Quand elles ont lieu ... ", ajoute Julia Robichon.

     

    La municipalité va confier la gestion de l'aire de carénage à une entreprise privée de L'Île-Rousse (Nautimarine). Compte tenu des difficultés rencontrées, notamment l'impossibilité de remplacer la grue d'élévation, pourquoi ce projet ne vous convient-il pas ?

     

    Nous ne sommes pas contre une délégation de service public (DSP) sur l'aire de carénage La gestion pourrait n'en être que meilleure. Cependant compte tenu des informations dont nous disposons actuellement, les horaires de fonctionnement et les tarifs ne nous semblent pas adaptés à l'usage qu'en ont les résidents. En effet, il est prévu, en hiver, une ouverture d e 9 heures à 12 heures puis de 14 heures à 17 heures, du lundi au vendredi. L'aire de carénage sera totalement fermée et inaccessible le reste du temps. Les tarifs annoncés sont de 10 € pour une mise à l'eau et 15 € pour le parking toute l'année. Que ce soit pour une heure ou pour la journée, bateaux ou jet ski.

    Pourquoi ne pas envisager une autre mise à l'eau en accès gratuit?

    Une association de plaisanciers est en cours de constitution elle se mobilise pour défendre le droit d'accès à la mer. Les personnes concernées peuvent prendre contact au : 06.85.90.33.65.

    D'autre part il avait été acté en commission la mise en place de bacs de récupération des eaux polluées. Jusqu'à présent rien n'a été fait. Comment cette problématique va-t-eUe être résolue par le prestataire désigné?

     

    Le port, la plage, la pinède,  des sujets qui dérangent ?

    La gestion de l'aire de carénage de Calvi sera prochainement confiée à l'entreprise Nautimarine de
    L'île-Rousse. Une délégation de service que les élus d'opposition n'approuvent pas totalement. 1 PHOTO c.A.

     

    Dans le débat d'orientation le budget alloué au port de commerce ne vous a pas satisfait. Pourquoi?

    Pour nous, le port de commerce de Calvi doit retrouver son activité passée. Pour l'instant le choix de la majorité a entraîné une diminution du trafic et de l'activité économique sans apporter ou compenser ces pertes par de nouvelles activités promises.

    L'accueil récent de gros bateaux de croisières obligera la ville à maintenir la zone de sécurité tant décriée. Mis à part quelques exceptions, ces bateaux contribuent peu au développement économique de la ville. Le maire a d'ailleurs évoqué la nécessité d'un débat démocratique sur le sujet. Nous l'attendons avec enthousiasme.

    Le maire, Ange santini, a rappelé que la concession établie entre la ville et l'Etat pour les établissements de plage et l'utilisation du domaine maritime arrive à son échéance en septembre 2016. Selon vous, y a-t-il péril en la demeure ?

    Il faut absolument éclairer les concitoyens sur les nouvelles réglementations qui vont être applicables. Car elles risquent d'entraîner une modification des comportements et une nouvelle approche de l'usage du littoral. Quel sort va-t-on réserver aux établissements ? Comment compte-t-on concilier intérêts privés, protection de l'environnement et respect du domaine public? À 18 mois de l'échéance, nous espérons qu'enfin la commission sera réunie afin d'étudier cet épineux problème d'une manière démocratique.

    Le nouveau plan d'assainissement communal ne vous satisfait pas pourquoi ?

    Le plan d'assainissement est une bonne chose. Le dossier est un gros pavé qui a nécessité de nombreuses heures de lecture ! Mais nous avons été jusqu'au bout. Ce qui mérite d'être relevé et nécessite des précisions, c'est la construction du bassin de rétention d'eau qui est envisagé au niveau de la SAB Inter sports à la sortie de la ville. Ce bassin a pour objectif d'éviter les crues annuelles et quinquennales. Nous avons demandé à ce qu'une étude d'impact soit réalisée avant la construction de la structure. Il est indispensable de connaître les modifications que pourrait entraîner le manque d'apport d'eau sur la pinède et toute la zone humide à proximité. Rappelons que cette zone reste classée même dans le nouveau Padduc. Le maire a d'ailleurs acté notre demande.

    Nous suivrons ces dossiers qui nous tiennent à coeur.

    C.A.castolfi@nicematin.fr


     

     17 Mars

    Impiegi

    Lors de la dernière réunion de l’assemblée générale de la communauté des communes, François-Xavier Acquaviva a exprimé le souhait que soit mis en place un système permettant d’informer les jeunes de la communauté de communes  sur l’accès aux divers postes offerts par la commune et la communauté de communes et surtout les informer des diplômes requis dans ces postes.

    Nous avons remarqué que souvent ces postes reviennent à des personnes extérieures parce que nos enfants n’ont pas les diplômes voulus.

    Après un débat sur l’inadéquation de sa demande  et la volonté de laisser ce genre d’informations aux responsables de l’éducation nationale, aucun vote n’a eu lieu. Il n’en reste pas moins qu’il serait temps que ces informations soit délivrées à notre jeunesse dans les différents établissements scolaires,  au collège, au lycée ou à l’universita.


     

    le 15 Mars

    Employés municipaux parking

    De nombreuses commissions  ne sont jamais réunies, telle la Commission de la Voirie. Or, un emploi supplémentaire a été créé pour les parkings, sans justification valable.

    En avril 2014 la mairie a fait passer l’emploi saisonnier (6 mois) à un emploi à plein temps, (après l’avoir fait passer de 2 mois à 6 mois peu de temps avant).

    La municipalité estime que, pendant l’hiver, les employés doivent s’occuper de l’entretien et des réparations car  les parkings sont ouverts et ils ont peu à faire.

    Nous avions validé ce deuxième emploi à plein temps. Cela devait être pour récupérer des heures d’astreintes de l’été, qui sont rémunérées en heures supplémentaires. Ces heures sont-elles payées et récupérées ???  Nous avions cautionné pensant qu’il fallait soulager le seul employé présent.

    Maintenant le maire et sa majorité  demandent de valider l’embauche d’un autre salarié  saisonnier pour 6 mois, sous prétexte d’un besoin pour l’entretien du matériel et pour les mêmes heures d’astreinte. Le problème est qu’il y a déjà une société (Automatisme Corse)  qui est en charge de l’entretien et des réparations.  Quand au nombre de places de parking,  il n’a pas changé !!!

    Que cache cette nouvelle embauche injustifiée ???

    A l’heure des restrictions budgétaires et des nouvelles contraintes pour la ville doit-on continuer à faire des embauches politiques avec des emplois non nécessaires ?

    Nous aimerions une vraie analyse des emplois et des besoins salariés de la ville.

    C’est pourquoi, Calvi Altrimente s’est abstenue lorsque cette décision a été soumise au vote du Conseil Municipal.

     


     

    13 Janvier 

    Per 2015 - Pour 2015

     

    Pace e salute a tutti i Calvesi e Calvese

     

    Bonne et heureuse année a tous les Calvais et Calvaises

     

    Calvi Altrimente