•  Pétition Non à la suppression des ferries et du port de commerce.

    Elle s’appelait SEMEXVAL

    S’est mis un masque de Carnaval.

    Elle s’appelle SPLM

    Et n’en crée pas moins, des problèmes !

    SPLLLLLLLLMM….

    SPLM  ex SEMEXVAL

    Sur l'air de : "Elle s'appelait Conception" de Robert Charlebois

     

     

    Soyons un peu didactiques : il y a des moments où les explications de textes sont nécessaires !

    Qu’est-ce-que la SEMEXVAL ? C’est une Société d’Economie Mixte, créée en 1986, basée à La Valette (Var), au capital de laquelle, on trouve les communes de La Valette et Signes, le Conseil Général  du Var, l’association des commerçants de La Valette et le Cilvar (comité interprofessionnel du logement du Var)…

    Dès lors, on est en droit de se demander : "Mais qu’a-t-elle à voir avec la Corse ? " L’explication réside dans le "EX" de SEMEXVAL, car ce petit "EX", signifie "expansion" ! Et, lorsqu’on consulte le Larousse, à la définition du mot "expansion", voici ce que l’on trouve : "dilatation d’un corps en volume ou en surface", ou encore "mouvement par lequel un pays s’étend au-delà de ses frontières ou accroît son influence dominatrice dans le monde"Amusant, non ?

    Effectivement, la SEMEXVAL s’est "dilatée", effectivement elle s’est "étendue au-delà de ses frontières", puisqu’en 2006, elle a créé un "établissement secondaire" : la CAD, Corse Aménagement Développement, sise à Ile-Rousse ! Bigre, comme ils sont entreprenants ces varois !

    Et dès le 9 mai 2006, la ville de Calvi, conquise par l’esprit d’entreprise de ses homologues varois, signe une convention d’aménagement avec la SEMEXVAL, portant sur le "développement de l’offre de logements sociaux, intermédiaires et en accession à la propriété". C’est le début des glorieuses opérations "Campu Longu", puis "Donateo", et enfin "Cardellu".

    Et voilà notre bonne ville qui cède gratuitement du terrain – 62 833 m2 pour Campu Longu, 7541 m2 pour Donateo –, et voilà la SEMEXVAL qui accepte, dans son immense générosité, de payer 109 410€ de plus que la valeur fixée par les services fiscaux pour une opération, dont il est dit dans la délibération du 4 août 2008, qu’elle doit aboutir à "des loyers qui 

     

    soient le plus bas possibles" ! Comprenne qui voudra à la gestion de la SEMEXVAL...laquelle finit cependant, par avouer par la voix de son directeur : "pour l’instant nous sommes déficitaires, mais on va équilibrer en vendant au prix du marché" (24 ORE du jeudi 14 octobre 2010).

    "La vente au prix du marché", vous l’avez bien compris, sera appliquée sur l’opération "Les rivages de Calvi", que des esprits malins avaient préféré baptiser : "Les ravages de Calvi" ! Effectivement, les appartements sont mis en vente entre 5500 et 6500€ le m2 ! Dans une enquête sur l’immobilier de luxe en Corse, publiée par Corse-Matin, en date du 30 octobre 2010, un expert agréé près de la Cour d’Appel de Bastia en matière immobilière et commerciale, déclarait : "Aujourd’hui les corses n’ont plus les moyens d’acheter, le marché de l’immobilier leur est devenu inaccessible" ! Les chiffres cités plus haut viennent conforter ce propos…

    De surcroît, pour la bonne réalisation de cette opération, la commune de Calvi sera amenée à faire une modification du POS, modification opérée aussi sur l’opération Donateo,  toujours au profit de la SEMEXVAL. Ah, ce POS de 1988, approuvé avant que ne soient pris les décrets d’application de la Loi Littoral ! Sa flexibilité est pain béni pour les aménageurs/développeurs de tout poil !

    Mais en 2009, survient surtout un nouvel épisode dans l’histoire d’amour qui lie la ville de Calvi à la SEMEXVAL, et cet épisode-là, capital, est passé quasiment inaperçu des calvais : il s’agit cette fois d’une concession d’aménagement pour la valorisation du centre ancien et du projet de développement urbain (délibération n°108- 2009 du 24 juin 2009).

    Elle porte sur 3 points :

    - la création d’un port de plaisance pour petites unités dans l’embouchure de la Figarella

    la mise en valeur du centre ancien et de la citadelle

    - la réalisation d’équipements concourant au développement de la commune de Calvi (sans plus de précision)

    Le Concessionnaire aura la charge notamment :

    d’acquérir le foncier dans les périmètres définis dans le contrat, réaliser les équipements d’infrastructure […]

    - de construire un nombre de logements compris entre 150 et 250 unités (logements sociaux, logements locatifs intermédiaires et logements en accession maîtrisée à la propriété)

    - de construire des logements libres dans la limite de 150 environ

    - de construire des locaux commerciaux de proximité et d’animation indispensables à la vie de ces ensembles.

    Donc, la SEMEXVAL étend ainsi son "empire", ou son emprise, sur une vaste zone comprise entre la Figarella et la Citadelle !!

    Reprenez la définition d’"expansion", et vous verrez que la SEMEXVAL est "la bien nommée" !

    Mais depuis lors, la SEMEXVAL avance masquée…Depuis 2010, elle est devenue la SPLM, Société Publique Locale Méditerranée. Il s’agit d’une société anonyme spécialisée dans l’ingénierie et les conseils techniques. C’est encore la commune de La Valette qui "pilote" cette nouvelle structure : elle détient 408 actions, soit 68% du Capital, Toulon y a adhéré avec 120 actions et 20% du Capital, on y retrouve Signes avec 60 actions et 10% du Capital, puis Hyères avec 6 actions et 1% du Capital, et enfin Calvi, représenté dans les mêmes proportions. Certes, cette adhésion lui permet d’avoir un représentant au Conseil d’Administration, mais elle fait toujours figure de "nain", face aux 7 représentants de la ville de La Valette !

    Le contrat avec la SEMEXVAL s’est achevé le 17 mai 2011. Mais, dans une délibération du 14 février 2012, la ville de Calvi approuvait une concession d’aménagement à la SPLM, tout en notant qu’il s’agissait pour elle de poursuivre les opérations engagées avec la SEMEXVAL, "compte tenu de leur intérêt public" !

    Curieusement, toute cette belle histoire, si pleine de suspense et de rebondissements, ne figure pas du tout dans le bilan de mandature du maire de Calvi, distribué dans les boîtes aux lettres ! Mieux : l’opération Donateo est attribuée à la seule Caisse des Dépôts et Consignations !

    Bizarre…Aurait-on peur que la SEMEXVAL fasse…Pschitt ! Ou Boum ! Ou Plouf ! Ou Splash ??

    Ou pire, qu’elle fasse un peu "tache" sur un si beau bilan…

    VI – GI - LANTS !  Calvais, restez vigilants ! Votre avenir, c’est à  VOUS de le construire !

     

    Aidez-vous, aidez-nous à créer : 

     une majorité pour vivre à l'année 

    Una magiurità per campà à l'annata

     
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    2 commentaires
  • Pétition Non à la suppression des ferries et du port de commerce.

    VOIE SANS ISSUE

    Dans notre ville, l’urbanisme est devenu anarchique et néglige la qualité de vie des Calvaises et des  Calvais.

    Certains passages anciens, d’usage coutumier, admis par des propriétaires ont été supprimés sous le joug de la spéculation.

    Nous en voulons pour exemple une récente construction qui a fait disparaitre un passage qui servait à toutes les générations mais surtout aux personnes âgées habitants au San Francescu, au Paesolu, aux collines… de rejoindre directement toute la zone comprise entre Laniella et l’Orée des Pins.

    Encore un bel exemple de la considération qu’ont certains pour leurs concitoyens.

    Le terrain était privé sans aucune obligation de servitude mais on aurait pu penser que le maire si préoccupé du bien être des Calvais aurait pu négocier un droit de passage.

    D’où l’intérêt et l’obligation de mettre en place un PLU pour penser la ville dans sa globalité.

    Aidez-vous, aidez-nous à créer : 

     une majorité pour vivre à l'année 

    Una magiurità per campà à l'annata

     

     
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Pétition Non à la suppression des ferries et du port de commerce.

     

    Nous souhaiterions avoir un débat public entre les deux têtes de liste.Nous l'avons demandé à Radio Calvi citadelle, mais cela ne semble pas être réalisable. Nous demandons à la liste adverse de répondre à cette demande et de voir de quelle manière nous pouvons l'organiser.

    Ce débat public éclairerait les Calvaises et les Calvais pour se faire une meilleure opinion sur 2 visions de Calvi.

     
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Pétition Non à la suppression des ferries et du port de commerce.

    Déplacement de la gare : si Peu d’intérêt !

    « Ou alors des intérêts que l’on cherche encore à nous cacher ! »

     

    A travers le temps

    Eri– Hier        Oghje – Aujourd’hui

     

     Déplacement de la gare : si Peu d’intérêt !Déplacement de la gare : si Peu d’intérêt !

    Nous avions réussi à conserver notre patrimoine en sauvegardant l’ancienne gare. Pourquoi la Municipalité actuelle veut elle  s’en débarrasser aujourd’hui ?

     

    Notre trafic ferroviaire peut se développer tout en conservant cette part de notre passé, de notre identité et s’adapter aux besoins actuels des calvais (place publique, lieu de vie, salle des fêtes, aménagements adaptés aux personnes à mobilité réduite, ….)

    Per dumane – Pour demain  (deux projets différents)

     

    1-   CALVI ALTRIMENTE : Nous ne trouvons aucune  raison valable de  déplacer notre gare actuelle. Nous pouvons créer le parking avec une  place au-dessus intégrant des aménagements de loisirs, afin que tous : Calvaises et Calvais puissent ce s’y retrouver peu  importe la génération, les hobbies : boulistes, skateboardeurs, mamans avec leurs bébés, personnes âgées. Créer un lieu de vie : ensemble.

    Déplacement de la gare : si Peu d’intérêt !

     

     

    Ce genre d’intégration semble répondre à tous nos objectifs, mais votre avis nous intéresse...

     

     

     Déplacement de la gare : si Peu d’intérêt !

    Voici une vue du projet de la place.

     

    2 - La municipalité en place :

    Déplacement de la gare d’environ 200 mètres  pour une somme prévisionnelle de 10 000 000 € « s’il n’y a pas de dépassements ».

     Déplacement de la gare : si Peu d’intérêt !Déplacement de la gare : si Peu d’intérêt !

     

    Ce déplacement inexpliqué nous paraît très onéreux rapporté au mètre ….

     

    Voici ce qui nous a été présenté par la mairie en place sur (Calvi la vie).

     

    Encore un projet démesuré à l’image de leur gestion depuis vingt ans ! 

     

    Déplacement de la gare : si Peu d’intérêt !

    Et ce qui été dit dans ce même magazine.

     

    Déplacement de la gare : si Peu d’intérêt !

    Voilà pourquoi CALVI ALTRIMENTE se bat contre ce projet aux côtés des cheminots et de tous ceux qui voudront combattre cette aberration.

    Déplacement de la gare : si Peu d’intérêt !

    Aidez-vous, aidez-nous à créer : 

     une majorité pour vivre à l'année 

    Una magiurità per campà à l'annata

     

     

     

     
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire
  • Réunion publique du 7 mars de Calvi Altrimente

    Réunion publique du 7 mars de Calvi Altrimente

    Réunion publique du 7 mars de Calvi Altrimente

    Ce vendredi 7 mars à l’hôtel Regina, Calvi Altrimente tenait sa dernière réunion publique, avant son meeting du 21 Mars. C’était l’occasion de présenter la liste des 29 hommes et femmes, motivés et  déterminés  face aux durs combats à venir. L’assistance était nombreuse et  attentive. François-Xavier Acquaviva énuméra ses colistiers qui furent applaudis individuellement.

     

     

    1 François Xavier Acquaviva

    47 ans responsable de restaurant 

    2 Ghjulia Robichon

    33 ans Professeure des écoles bilingue

    3 Eric Rochault

    55 ans gérant de société

    4 Martine Vergnol

    61 ans Retraitée éducation nationale

    5 Stephane Serra

    31 ans Professeur de langue Corse 

    6 M-Françoise Casinelli

    61 ans cadre a pôle emploi  

    7 Pascal Carlotti

    37 ans Vendeur

    8 M-Madeleine Ausilia

    56 ans Commerçante 

    9 Julien Orsini

    20 ans commerçant

    10 Stéphanie Maraninchi

    36 ans conseillère en énergie

    11 Dominique Spinosi

    46 ans agent commercial

    12 Felicia Sicurani

     43 ans commerçante

    13 Romain Peynet

     20 ans sans emploi

    14 Nicole Bianconi

     56 ans commerçante

    15 Christophe Andreu

     37 ans père au foyer

    16 Antoinette D’angeli

     57 ans animatrice

    17 Alexandre Orsini 

    42 ans cuisinier

    18 Hélène Ambrosini

    53 ans Guide -interprète, formatrice

    19 Joseph Greco

     56 ans technicien informatique

    20 Mireille Boucher

    61 ans
    cadre secteur animation socio-culturelle

    21 P-P Marlerba Gugliemacci

     22 ans  chef d'entreprise

    22 Virginie Da-Luz

     36 ans agricultrice

    23 André Simeoni

     45 ans technicien de maintenance

    24 Sophia Martelli

     33 ans caissière casino

    25 P-André Acquaviva

    20 ans sans profession

    26 Marina Nesic

    32 ans vendeuse en boulangerie

    27 Denis Serra

    48 ans artisan plombier

    28 Marion Thelier

    23 ans mère au foyer 

    29 Louis Casinelli

    55 ans veilleur de nuit
    Syndicaliste

     

     

    Réunion publique du 7 mars de Calvi Altrimente

    Une spéculation galopante et le maintien des ferries

    Il devait lancer le débat en attaquant sur la spéculation. C’était l’occasion de critiquer et regretter l’absence de PLU, qui a permis une urbanisation anarchique et effrénée. «  Calvi Altrimente » propose de faire un PLU intégrant toutes les zones qui nécessitent d’être protégées  dans l’esprit d’un développement harmonieux. il mettait en exergue les nombreux appartements vides en hiver et sa volonté de changer ce système pour qu’enfin les Calvais puissent se loger de manière décente, à un prix correct et dans toute la ville. L’ambition est de s’occuper des Calvais et non pas de riches propriétaires extérieurs à la commune.

    Il rappela la mise en ligne d’une pétition pour le retour des ferries à Calvi, et pointa, chiffres à l’appui, le manque à gagner  pour la ville, tout au long de l’année.

    Il démontra que les projets de «  Calvi Altrimente » seraient moins coûteux que ceux de la mairie actuelle et que les recherches de financement seraient identiques à ceux des autres communes. Un panel des financements possibles sera  présenté au préalable pour que les projets correspondent à des aides maximales.

    Pour clôturer, il s’est interrogé sur le programme introuvable de la majorité sortante et sur ses futurs financements.

    Réunion publique du 7 mars de Calvi Altrimente

    Une vie sociale

    Martine Vergnol prit la parole pour le volet social. Vaste sujet où elle aborda tous les secteurs. Une piqûre de rappel  fut faite sur l’accès pour tous aux «  Etablissements Recevant du Public » promis par Mr Santini  au 1er Janvier 2015 et qui ne verra pas le jour. Elle mit en avant la volonté de la liste « Calvi Altrimente » d’œuvrer réellement pour tous les citoyens sans contrepartie électorale, que ce soit au niveau des attributions HLM ou des aides de la mairie.

    L’aide aux personnes âgées, un vaste projet pour les jeunes, des propositions importantes pour les personnes en difficulté, ainsi qu’un soutien massif aux associations fut le fil directeur d’un discours tourné vers l’aide et le lien entre les diverses  générations. Une véritable écoute de tous sera mise en place.

     

    Une politique environnementale

    La politique environnementale abordée  par Eric Rochault en démontra l’absence actuelle. Il pointa l’urgente nécessité de paramétrer tout investissement municipal à une conscience environnementale. Un audit énergétique permettra à Calvi de faire des économies. La mise aux normes des bâtiments et lieux publics (port de plaisance) donneront  un meilleur cadre de vie, beaucoup moins pollué (plage polluée tous les ans) et plus respectueux de la nature.

    Il mit en avant la nécessité de faire respecter l’arrêté préfectoral sur le sentier des douaniers et l’impérieuse préservation de certaines zones comme la pinède ou le canal de la Figarella.

     

     

    Préservation du patrimoine et politique sportive

     

    Julia Robichon s’attacha à démontrer l’intérêt de valoriser le patrimoine à la fois pour les Calvais et les touristes, que ce soit pour une meilleure information ou pour la transmission d’un héritage aux générations futures. Un vrai plan de remise en état, l’obtention du logo des monuments historiques et la mise en place de parcours patrimoniaux seront mis en place. La réappropriation d’une toponymie « nustrale »  et un soutien sans faille aux associations.

     

    Un parallèle entre le patrimoine et le sport est fut établi en développant  des parcours favorisant les deux aspects. Une politique de projet viendra soutenir les nombreuses associations et une aide personnalisée sera apportée. Une meilleure utilisation du complexe sportif (fermé le dimanche et  pendant les vacances) est voulue au niveau des horaires et de l’accessibilité (mise en place d’une ligne de bus). L’acquisition d’un bus permettra de réduire les coûts de transport scolaire et une utilisation « optimum » de ce complexe.

     

    Un manque de démocratie

    Stéphane Serra clôtura cette soirée, il rappela la difficulté d’être entendu à la mairie et le manque de motivation des conseillers municipaux sortis des quelques responsables. Il fit un bilan rapide de l’opposition, rappelant quelques combats et le refus par l’équipe en place de prendre en compte les positions ou projets présentés par eux.

    Il montra la continuité dans l’esprit et le besoin fort de se motiver pour aller de l’avant et d’arriver à faire bouger les lignes pour offrir un autre avenir à Calvi.

    Réunion publique du 7 mars de Calvi Altrimente

     

     
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique