• Je marche seul…

    Pétition Non à la suppression des ferries et du port de commerce.

    Je marche seul…

    Lecture d’un bilan de mandature

    […] Je marche seul
    dans les rues qui se donnent
    et la nuit me pardonne, je marche seul
    en oubliant les heures,
    je marche seul
    sans témoin, sans personne
    que mes pas qui résonnent, je marche seul
    acteur et voyeur. […]

    Avec cette chanson, sortie en 1985, Jean-Jacques Goldman, connaît un énorme succès : elle reste au Top 50 pendant 30 semaines !

     

    C’est sans doute ce tube qui a inspiré la municipalité actuelle dans la conception de son bilan de mandature ! Car, comment expliquer le titre à la une de la brochure - "UniS pour Calvi"- alors qu’à l’intérieur, on ne trouve que la photo de Monsieur Santini, que le rappel répété de ses fonctions d’ex-président du Conseil Exécutif, voire la mise en exergue de ses relations au plus haut niveau pour ce qui concerne l’achèvement du chantier du centre hospitalier?

    A propos de la une, on doit d’ailleurs saluer le remarquable talent du photographe qui, dans son cadrage, a su soigneusement éviter tout le mitage du territoire, toute cette misère architecturale et urbanistique, qui gâche irrémédiablement le paysage !

    Quant à la photo de Monsieur Santini, que peut-on en dire ? La photo est belle : Monsieur Santini est adossé au rempart, seul, tournant le dos à la mer, tel Christophe Colomb revenant des Amériques, il prend fermement appui sur la pierre : tout un symbole, la pierre étant devenue notre CAC 40 à nous, l’indice qui permettrait de mesurer la santé financière de la ville !

    Or, lorsque l’on constate, que la municipalité actuelle, réduite à son seul maire, comptabilise dans un bilan, des éléments aussi disparates que : " le suivi et la défense du dossier du Centre Hospitalier auprès des hautes instances de l’Etat", ou "la rénovation du réfectoire et de la cuisine de l’Ecole Bariani" ; ou bien encore "la réfection de la toiture du gymnase", et enfin "la refonte électrique des quais d’accueil", et "la remise à neuf des anneaux de mouillage" , on est en droit de douter de la bonne santé financière de la ville  et de l’ambition que la municipalité nourrit pour elle ! 

    Car enfin, vous arrive-t-il de vous vanter de changer vos ampoules quand elles sont usées, ou de faire la vidange de votre voiture ? Ce n’est là  que de l’entretien courant, que chacun est bien obligé d’assurer !

    Dans ce bilan, on trouve aussi cette phrase sibylline, concernant le Fort Charlet : "participation au suivi de la création du Centre de Conservation préventive des objets Mobiliers de Corse" ! Participation au suivi ? En quoi ça consiste ? Quand on sait, comme cela est d’ailleurs précisé dans la brochure, qu’il s’agit d’un projet de la CTC, porté, suivi et financé par…la CTC !

    Enfin, le bilan se clôture par une magnifique photo de la piscine du Complexe Sportif de la Communauté de communes Calvi-Balagne : nous espérons que chaque municipalité sortante de la communauté de communes aura su tirer quelques miettes de la gloire, qui ne saurait retomber sur la seule tête du maire de Calvi !

     

    2008/2014 : Tout s’est donc fait sur l’air de : " Je marche seul…"

     

    2014/2020 : Nous  suggérons aux suivants d’apprendre cette vieille chanson

     

    d’A Filetta :

    "È puru simu qui ! "

     

     

    Aidez-vous, aidez-nous à créer :

     

    Une majorité pour vivre à l'année

     

    Una magiurità per campà à l'annata

     

    LE 23 MARS VOTEZ CALVI ALTRIMENTE !

     

     
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :