• La loi Peillon

    Pétition Non à la suppression des ferries et du port de commerce.

    La loi Peillon : qu’est-ce que c’est ?

    Publiée au Journal Officiel le 9 juillet 2013, son intitulé complet est : "Loi d’orientation et de programmation pour la Refondation de l’Ecole". Elle comporte 89 articles, parmi lesquels certains, concernent directement les collectivités locales : il s’agit par exemple, des Projets Educatifs Territoriaux, ou de la scolarisation des enfants de moins de 3 ans. Mais l’article qui nous intéresse le plus, parce que son application est imminente, est celui qui porte sur la réforme des rythmes scolaires.

    Aujourd’hui, un élève a 6 heures de classe/jour, 4 jours par semaine.

    A partir de la rentrée 2014,  l’enfant ira à l’école 5 jours par semaine à raison de 5h 15 par jour sur 4 jours : les lundi, mardi, jeudi et vendredi, et 3 heures le mercredi matin de 9 heures à midi.

    Les enfants auront toujours 24 heures d’enseignement hebdomadaire.

     

    La loi Peillon

    Cette réforme allège le temps scolaire, mais elle vise aussi à réduire les inégalités entre les enfants en proposant après le temps scolaire,  des activités dites périscolaires.

    Or, ces activités doivent être organisées et prise en charge par les collectivités locales, ce qui est une très lourde charge, tant sur le plan de la logistique que sur le plan financier.

    Pour l’heure,  la municipalité n’a engagé aucune démarche, ni aucune concertation pour mettre en place l’organisation du périscolaire, attendant que se passent les prochaines élections et qu’intervienne le vote du budget en avril. Quand on sait que la rentrée des vacances de printemps ne se fera que le 12 mai, on constate avec inquiétude la brièveté du 3ème trimestre, et on est en droit de  se dire que le temps de préparation sera bien court !

     

    manière à développer les différentes capacités de l’enfant. Sans cela, la réforme des rythmes scolaires serait vidée de son sens.

    Il nous paraît important que certaines des activités prévues puissent être menées en langue corse : cela pourrait être une des composantes de l’application de la Charte de la Langue corse, votée mais toujours pas appliquée

    Enfin, pour que ce dispositif fonctionne, il faut que tous les usagers, familles et enseignants, soient associés à la réflexion : ce n’est qu’à cette condition qu’il deviendra l’affaire de tous !

     Il faut noter que l’Etat versera un "fonds d’amorçage"  aux communes, pour l’année 2014/2015 afin de les  aider à mettre en œuvre la réforme des rythmes scolaires et garantir ainsi à tous les enfants, une meilleure organisation des temps éducatifs et un accès équitable à des activités qu’ils n’ont pas tous les moyens de pratiquer.

     

    Calvi, ce n’est pas qu’une ville touristique, qui ne vit qu’au rythme de la sacro-sainte saison ! C’est aussi une ville  où vivent à l’année, des familles soucieuses du bien-être et de l’avenir de leurs enfants. Certains l’ont oublié, nous en avons fait l’une de nos priorités !

     

    Aidez-vous, aidez-nous à créer : 

     une majorité pour vivre à l'année 

    Una magiurità per campà à l'annata

     
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :