• SPLM ex SEMEXVAL

     Pétition Non à la suppression des ferries et du port de commerce.

    Elle s’appelait SEMEXVAL

    S’est mis un masque de Carnaval.

    Elle s’appelle SPLM

    Et n’en crée pas moins, des problèmes !

    SPLLLLLLLLMM….

    SPLM  ex SEMEXVAL

    Sur l'air de : "Elle s'appelait Conception" de Robert Charlebois

     

     

    Soyons un peu didactiques : il y a des moments où les explications de textes sont nécessaires !

    Qu’est-ce-que la SEMEXVAL ? C’est une Société d’Economie Mixte, créée en 1986, basée à La Valette (Var), au capital de laquelle, on trouve les communes de La Valette et Signes, le Conseil Général  du Var, l’association des commerçants de La Valette et le Cilvar (comité interprofessionnel du logement du Var)…

    Dès lors, on est en droit de se demander : "Mais qu’a-t-elle à voir avec la Corse ? " L’explication réside dans le "EX" de SEMEXVAL, car ce petit "EX", signifie "expansion" ! Et, lorsqu’on consulte le Larousse, à la définition du mot "expansion", voici ce que l’on trouve : "dilatation d’un corps en volume ou en surface", ou encore "mouvement par lequel un pays s’étend au-delà de ses frontières ou accroît son influence dominatrice dans le monde"Amusant, non ?

    Effectivement, la SEMEXVAL s’est "dilatée", effectivement elle s’est "étendue au-delà de ses frontières", puisqu’en 2006, elle a créé un "établissement secondaire" : la CAD, Corse Aménagement Développement, sise à Ile-Rousse ! Bigre, comme ils sont entreprenants ces varois !

    Et dès le 9 mai 2006, la ville de Calvi, conquise par l’esprit d’entreprise de ses homologues varois, signe une convention d’aménagement avec la SEMEXVAL, portant sur le "développement de l’offre de logements sociaux, intermédiaires et en accession à la propriété". C’est le début des glorieuses opérations "Campu Longu", puis "Donateo", et enfin "Cardellu".

    Et voilà notre bonne ville qui cède gratuitement du terrain – 62 833 m2 pour Campu Longu, 7541 m2 pour Donateo –, et voilà la SEMEXVAL qui accepte, dans son immense générosité, de payer 109 410€ de plus que la valeur fixée par les services fiscaux pour une opération, dont il est dit dans la délibération du 4 août 2008, qu’elle doit aboutir à "des loyers qui 

     

    soient le plus bas possibles" ! Comprenne qui voudra à la gestion de la SEMEXVAL...laquelle finit cependant, par avouer par la voix de son directeur : "pour l’instant nous sommes déficitaires, mais on va équilibrer en vendant au prix du marché" (24 ORE du jeudi 14 octobre 2010).

    "La vente au prix du marché", vous l’avez bien compris, sera appliquée sur l’opération "Les rivages de Calvi", que des esprits malins avaient préféré baptiser : "Les ravages de Calvi" ! Effectivement, les appartements sont mis en vente entre 5500 et 6500€ le m2 ! Dans une enquête sur l’immobilier de luxe en Corse, publiée par Corse-Matin, en date du 30 octobre 2010, un expert agréé près de la Cour d’Appel de Bastia en matière immobilière et commerciale, déclarait : "Aujourd’hui les corses n’ont plus les moyens d’acheter, le marché de l’immobilier leur est devenu inaccessible" ! Les chiffres cités plus haut viennent conforter ce propos…

    De surcroît, pour la bonne réalisation de cette opération, la commune de Calvi sera amenée à faire une modification du POS, modification opérée aussi sur l’opération Donateo,  toujours au profit de la SEMEXVAL. Ah, ce POS de 1988, approuvé avant que ne soient pris les décrets d’application de la Loi Littoral ! Sa flexibilité est pain béni pour les aménageurs/développeurs de tout poil !

    Mais en 2009, survient surtout un nouvel épisode dans l’histoire d’amour qui lie la ville de Calvi à la SEMEXVAL, et cet épisode-là, capital, est passé quasiment inaperçu des calvais : il s’agit cette fois d’une concession d’aménagement pour la valorisation du centre ancien et du projet de développement urbain (délibération n°108- 2009 du 24 juin 2009).

    Elle porte sur 3 points :

    - la création d’un port de plaisance pour petites unités dans l’embouchure de la Figarella

    la mise en valeur du centre ancien et de la citadelle

    - la réalisation d’équipements concourant au développement de la commune de Calvi (sans plus de précision)

    Le Concessionnaire aura la charge notamment :

    d’acquérir le foncier dans les périmètres définis dans le contrat, réaliser les équipements d’infrastructure […]

    - de construire un nombre de logements compris entre 150 et 250 unités (logements sociaux, logements locatifs intermédiaires et logements en accession maîtrisée à la propriété)

    - de construire des logements libres dans la limite de 150 environ

    - de construire des locaux commerciaux de proximité et d’animation indispensables à la vie de ces ensembles.

    Donc, la SEMEXVAL étend ainsi son "empire", ou son emprise, sur une vaste zone comprise entre la Figarella et la Citadelle !!

    Reprenez la définition d’"expansion", et vous verrez que la SEMEXVAL est "la bien nommée" !

    Mais depuis lors, la SEMEXVAL avance masquée…Depuis 2010, elle est devenue la SPLM, Société Publique Locale Méditerranée. Il s’agit d’une société anonyme spécialisée dans l’ingénierie et les conseils techniques. C’est encore la commune de La Valette qui "pilote" cette nouvelle structure : elle détient 408 actions, soit 68% du Capital, Toulon y a adhéré avec 120 actions et 20% du Capital, on y retrouve Signes avec 60 actions et 10% du Capital, puis Hyères avec 6 actions et 1% du Capital, et enfin Calvi, représenté dans les mêmes proportions. Certes, cette adhésion lui permet d’avoir un représentant au Conseil d’Administration, mais elle fait toujours figure de "nain", face aux 7 représentants de la ville de La Valette !

    Le contrat avec la SEMEXVAL s’est achevé le 17 mai 2011. Mais, dans une délibération du 14 février 2012, la ville de Calvi approuvait une concession d’aménagement à la SPLM, tout en notant qu’il s’agissait pour elle de poursuivre les opérations engagées avec la SEMEXVAL, "compte tenu de leur intérêt public" !

    Curieusement, toute cette belle histoire, si pleine de suspense et de rebondissements, ne figure pas du tout dans le bilan de mandature du maire de Calvi, distribué dans les boîtes aux lettres ! Mieux : l’opération Donateo est attribuée à la seule Caisse des Dépôts et Consignations !

    Bizarre…Aurait-on peur que la SEMEXVAL fasse…Pschitt ! Ou Boum ! Ou Plouf ! Ou Splash ??

    Ou pire, qu’elle fasse un peu "tache" sur un si beau bilan…

    VI – GI - LANTS !  Calvais, restez vigilants ! Votre avenir, c’est à  VOUS de le construire !

     

    Aidez-vous, aidez-nous à créer : 

     une majorité pour vivre à l'année 

    Una magiurità per campà à l'annata

     
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    2
    SABRE
    Jeudi 9 Avril 2015 à 16:56

    Bigre, comme ils sont entreprenants ces varois ! mais le directeur de la semexval et la splm s'appelle quand joseph ROSSI.

    1
    Antoine
    Jeudi 13 Mars 2014 à 08:51

    ... et que/qui se cache derrière Signes ???

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :